BLUE EXORCIST T21

9782820332943

Disponibilité : En stock

6,99 €

- +

Alors que les réformes du droit du travail ont attiré l’attention des juristes sur le temps de travail et son impact sur les droits fondamentaux à l’ère du numérique, que la santé au travail continue avec la réforme de ses protagonistes (CHSCT, médecine du travail) d’être sous les projecteurs, pourquoi s’intéresser à la rémunération ?

Parce qu’elle reste commune aux études académiques du travail (sous un angle sociologique, économique ou juridique), sous-jacente à tous les aspects de la relation de travail au XIXe, au XXe comme au XXIe siècles, quels que soient les courants de pensée spécifiques au droit du travail. La rémunération semble avoir été délaissée progressivement tout au long de l’histoire du droit du travail par les juristes et les utilisateurs du droit qui lui préféraient la problématique de la durée du travail ou de la santé au travail. Mais loin de révéler une forme d’apostasie, la rémunération est en réalité empreinte de dualités. Après avoir analysé, dans un précédent ouvrage, la notion de rémunération évoluant de la rémunération salariale à la rémunération non salariale (Bruylant, 2017), l’étude des dualités de la rémunération souligne l’importance des enjeux. Enjeux des dualités conceptuelles, Enjeux des dualités organisationnelles. La rémunération apparaît comme un objet protéiforme saisi de manière inégale selon les disciplines.

Le concept de rémunération est indissociable de celui de travail de sorte que les évolutions actuelles portant sur les activités de partage s’inscrivant dans le cadre de l’économie collaborative, la mutation du travail salarié, voire même les discussions sur le revenu socialisé (décorrélé du travail) doivent être envisagées à la lumière de la rémunération. Au niveau de l’entreprise, la rémunération se voit attribuée une fonction stratégique qui dépasse la simple vocation alimentaire de la rémunération pour le salarié ou le versement d’une contrepartie du travail par l’employeur. En regard de cette fonction, la finalité poursuivie peut ressortir de la récompense du salarié en vue d’une plus grande performance économique ou de la responsabilisation du salarié. Mais la protection du salarié, plus spécifiquement de sa santé, peut être altérée par les conditions de travail qui lui sont imposées. Ainsi, la fixation d’objectifs individuels (imposés par exemple aux livreurs) ou la recherche de performance collective (dans le cadre d’une politique de lutte contre l’absentéisme) peut favoriser l’apparition de risques psychosociaux tels que le stress au travail ou encore le burn out. Cependant, les représentants du personnel seraient susceptibles de parvenir, à l’appui d’un dialogue social élargi, à une prévention de ces risques à condition que la problématique de la rémunération soit associée à ses impacts sur la santé.

Cet ouvrage comprend pour sa majeure partie les actes du colloque qui s’est tenu à l’Université de Strasbourg (MISHA) le 2 juin 2016, dans le cadre d’un programme de recherche financé par la DIRECCTE Grand Est, sur la rémunération non salariale et les dispositifs de partage du profit.

Dessinateur(s) KAZUE KATO
Date de Parution 21/11/18
Éditeur HACHETTE LIVRE
Collection KAZ.SHONEN UP
Rouleau